Blog

Qu’est-ce que l’Apologétique Chrétienne?

Le mot apologétique provient du mot grec apologia, qui a pour sens : défense, justification, de présenter sa défense, ou de se défendre. Dans 1 Pierre 3 :15, Pierre, parlant aux chrétiens en général, dit « Mais sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur; soyez toujours prêts à vous défendre contre quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous : mais (faites-le) avec douceur et crainte. »[1]  Dans ce texte, le mot défendre, qu’emploie Pierre, est la traduction du mot grec ἀπολογίαν (prononcé apologian) qui a comme sens de donner une défense, une raison ou une justification pour quelque chose. Un apologète/apologiste chrétien est quelqu’un qui donne une défense de ou une justification de (ou des raisons pour croire) la foi chrétienne et de le voir comme cohérent et digne de confiance.

entrevuecreationniste
Nicolas Lussier et Jean-Sebastien en entrevue sur la défense de « Dieu créa la terre »

Dans le Nouveau Testament l’apologétique chrétien, ou la défense de la foi chrétienne, était vue comme quasiment l’équivalent de l’évangélisation (c’est-à-dire, la prédication de l’évangile).

On peut regarder, comme exemple, les premières prédications chrétiennes dans les Actes des Apôtres. Par exemple, dans la première prédication chrétienne qui a jamais été écrit, celle de Pierre en Actes 2 :14-36, Pierre défends : (1) les actions des disciples qui prêchaient l’évangile dans de multiples langages en disant que leurs actions sont l’accomplissement des prophéties,[2] (2) le fait que le ministère et vie de Jésus avait reçu l’approbation divine, en faisant appelle au miracles, prodiges et signes qui étaient fait par Jésus,[3] (3) la résurrection de Jésus en démontrant, premièrement, que c’est l’accomplissement des prophéties en rapport avec le Messie,[4] et, deuxièmement, en affirmant que les disciples de Jésus étaient des témoins oculaires de la résurrection de Jésus (témoignage oculaire d’un évènement historique est une des meilleures preuves que l’évènement historique est réellement arrivé),[5] et, (4) que ces faits étaient l’évidence que Jésus était Seigneur.[6] Sur la base de ces évidences, l’auteur des Actes nous informe, l’audience était touchée,[7] et voulait savoir ce qu’il fallait faire. Pierre, donc, les appelle à la repentance,[8] et il y eut « environ trois mille »[9] personnes qui se sont repenties, et qui ont accepté Jésus comme Seigneur. Quand on considère, alors, les premières prédications chrétiennes, on réalise qu’ils fondaient l’appel à la repentance et au salut, sur les évidences de la résurrection et divinité de Jésus Christ.[10]

Un autre exemple qu’on pourrait considérer dans les Actes des Apôtres est la prédication que Paul avait présentée devant les philosophes dans l’aréopage à Athènes.[11] C’est sur les bases intellectuelles et religieuses des Grecs qu’il a commencé son discours. De la même manière, nous devrions être capables de présenter l’évangile d’une façon rationnelle. Autres versets qui sembleraient enseigner l’importance de l’apologétique inclus Jude, verset 3, « Bien-aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis sentis obligé de le faire, afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. » Jude ne parle pas d’un combat physique, mais de la défense de la saine doctrine contre l’erreur. Comme Paul dit en 2 Corinthiens, « Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles, mais elles sont puissantes devant Dieu, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élèvent contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance au Christ. »[12] En effet, une des qualifications pour être ancien (ou Pasteur) est que le candidat soit « attaché à la parole authentique telle qu’elle a été enseignée, afin d’être capable d’exhorter selon la saine doctrine et de convaincre les contradicteurs. »[13] Nous avons déjà vue 1 Pierre 3 :15, dans lequel Pierre enseigne que tous les croyants devraient être prêts à faire l’apologétique chrétienne – c’est-à-dire, prêts à donner des raisonnes cohérente pour la foi qu’ils ont en Jésus – à celui qui demande. Donc, le Nouveau Testament nous donne, à la fois, l’ordonnance d’être capables de défendre la foi chrétienne, et des exemples des apôtres qui le faisaient.

Le but de l’apologétique est, donc, (1) de recommander avec des raisons convaincantes, à n’importe quelle audience qui nous écoutera, l’évangile de Jésus-Christ, et, (2) de présenter une défense de l’évangile de Jésus-Christ.[14]

Regardons, brièvement, comment faire l’apologétique. Lorsque nous interagissons avec ceux qui ne croient pas que Dieu existe ou qui n’acceptent pas l’autorité de la Bible, nous devrions commencer avec la raison. Pour ceux qui croient que Dieu existe, nous pouvons les amener à la Bible. Pour ceux qui acceptent l’autorité de l’Ancien Testament, nous pouvons leur présenter le Messie à travers les prophéties de l’Ancien Testament. Quant à ceux qui acceptent toute la Bible, mais qui rejettent la divinité de Jésus (comme les Témoins de Jéhovah), nous pouvons raisonner avec eux avec tout le contenu de la Bible.

Mais, on pourrait demander, « est-ce que le raisonnement et la foi peuvent aller ensemble? » Voilà une question profonde, qui a été posée par quasiment tous les penseurs chrétiens depuis le début de l’église, alors nous ne pourrions pas donner une réponse complète ici, mais on pourrait donner quelques rapides commentaires sur ce sujet. Paul, comme nous lisons en Actes 17 :2-3, avait l’habitude, quand il parlait avec les Juifs dans la synagogue, de raisonner à partir des Écritures : « Paul y entra [dans la synagogue], selon sa coutume. Pendant trois sabbats, il eut avec eux des entretiens, d’après les Écritures; il expliquait et exposait que le Christ devait souffrir et ressusciter d’entre les morts… »[15] Le mot qu’on traduit « entretiens » provient du mot grec διελέξατο, prononcé dielexato, qui a comme sens : débattre, argumenter ou raisonner. Paul, lorsqu’il parlait avec les Juifs, avait la coutume de raisonner et de débattre à partir des Écritures pour démontrer que Jésus était le Messie des Juifs. Les apôtres, quand ils évangélisaient, raisonnaient avec leur audience pour démontrer la vérité de l’Évangile. Comme nous avons vu, Pierre enseigne que chaque Chrétien devrait être prêt, en tout temps, de donner une défense raisonnée de ce qu’il croit. C’est-à-dire, chaque Chrétien devrait être en mesure, à chaque moment, de donner une apologie pour ses croyances. Donc, selon le témoignage du Nouveau Testament, il ne semblerait pas y avoir une tension entre le raisonnement et la foi. Au contraire, nous sommes ordonnés de donner des raisons pour notre foi à ceux qui demandent.

Pour plus d’articles de blog, suivez ce lien.

[1]1 Pie. 3 :15. Toutes les citations de la Bible vont être prises de La Sainte Bible, Nouvelle Version Segond Révisée (France: Alliance Biblique Universelle, 1978), à moins d’être précisées autrement. Italiques les miens.
[2]Actes 2 :14-21.

[3]Actes 2 :22.

[4]Actes 2 :24-31.

[5]Actes 2 :32.

[6]Actes 2 :33-36.

[7]Actes 2 :37.

[8]Actes 2 :38-40.

[9]Actes 2 :41.

[10]On pourrait considérer, aussi, la prédication d’Étienne (Actes 7), etc.

[11]Actes 17 :22-31.

[12]2 Cor. 10 :3-5.

[13]Tit. 1 :9.

[14]Cette défense pourrait être, à la fois, une défense contre les attaques qui proviens des non-croyants, et une défense contre les erreurs doctrinale qui proviens des croyants.

[15]Actes 17 :2-3.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s